STRATÉGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES FISTULES OBSTÉTRICALES AU GABON

STRATÉGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES FISTULES OBSTÉTRICALES AU GABON

STRATÉGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES FISTULES OBSTÉTRICALES AU GABON

STRATÉGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES FISTULES OBSTÉTRICALES AU GABON

No. of pages: 36

Publication date: 21 mars 2018

Author: Ministère de la Santé

Télécharger

Chaque année, un nombre important de femmes en âge de procréer dans les pays en développement est victime de fistules obstétricales. Cette situation a amené le Fonds des Nations Unies pour la Population(UNFPA) à lancer en 2003 la campagne mondiale visant à éradiquer les fistules obstétricales (FO). Dansle cadre de cette campagne d’éradication des fistules obstétricales, plusieurs pays ont déjà organisé desenquêtes nationales, afin d’évaluer les situations et de pouvoir développer des stratégies cohérentes delutte contre cette maladie.
 
Ainsi, à l’instar d’autres pays Africains, le Gabon a mené son enquête nationale sur les fistules obstétricales en janvier 2010, avec l’appui technique et financier de l’UNFPA. Les conclusions ont été les suivantes :
  • La FO est un problème de santé publique au Gabon. En effet, 90 cas ont été déclarés dans les registres et 15 de ces femmes porteuses de FO ont été rencontrées ;
  • Les principales causes sont les accouchements difficiles, les difficultés d’accès aux structures sanitaires, la précarité de la vie, les pratiques socioculturelles néfastes, le retard dans le transfert dela femme à l’hôpital, le faible niveau d’instruction.
  • Les rares services médicaux disponibles ne sont pas assez fréquentés, principalement à cause de la pauvreté de ces femmes, qui vivent pour la plupart en milieu rural.
  • Le coût d’une opération chirurgicale est de 1.500.000 FCFA dans le secteur privé et de 80.000 FCFA dans le secteur public, coût hors de portée pour la grande majorité de ces femmes.
  • Les conséquences des fistules sur les victimes sont dramatiques sur les plans clinique, socioéconomique et psychologique.
En 2011, le Gabon, avec le concours de l’UNFPA, a bénéficié de l’appui technique d’un expert pour une prise en charge (PEC) médicale des femmes porteuses des FO. Lors de cette mission, des gynécologues-obstétriciens, des urologues, des chirurgiens et des étudiants en spécialité ont été initiés à la réparation des FO à travers une formation théorique et pratique. Huit (08) femmes ont bénéficié des interventions chirurgicales, la plupart des cas étaient complexes.
 
Pour une meilleure prise en compte de la problématique de la FO au Gabon, les missions qui se sont succédé ont recommandé d’une part, l’élaboration d’une stratégie nationale en la matière, d’autre part la création d’un réseau national d’élimination de cette pathologie.
 
Fort de ce qui précède, le Ministère de la Santé a entrepris avec l’appui de l’UNFPA, l’élaboration de la présente stratégie nationale de lutte contre les FO. Cette stratégie comporte un plan opérationnel intégré, afin de rendre pérenne la PEC globale des femmes porteuses de FO au Gabon pour la période allant de 2013 à 2017.