Vous êtes ici

PROJET DE LUTTE CONTRE LES GROSSESSES PRECOCES DANS LES PROVINCES DU HAUT OGOOUE ET DU MOYEN OGOOUE, Le Représentant Résident de l’UNFPA reçu en audience par le gouverneur du Moyen-Ogooué.

Le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population, M. Keita Ohashi et son équipe, ont été reçus en audience le mercredi 02 octobre 2019 par son excellence Mme Paulette Mengue M’Owono gouverneur de la province du Moyen-Ogooué, en présence M. Jean-Justin Maury, maire de la commune de Lambaréné et d’autres autorités administratives de ladite province.

M. Keita Ohashi a rappelé à ses hôtes que l’UNFPA a mobilisé d’importantes ressources financières auprès du gouvernement japonais pour la mise en œuvre du projet de lutte contre les grossesses précoces au Gabon plus précisément dans les provinces du Haut-Ogooué et du Moyen-Ogooué dans un premier temps.

Le projet de lutte contre les grossesses précoces découle de l’enquête sur l’ampleur du phénomène des grossesses précoces en milieu scolaire. Il est fondé sur des évidences, sur l’existence de barrières ou contraintes administratives, sociales et culturelles auxquelles doivent faire face les adolescents en matière de santé sexuelle et reproductive. Ce projet devra présenter les interventions essentielles permettant de réduire l’incidence des grossesses précoces.

Mme Paulette Mengue M’Owono, a en réponse suggéré que la mise en œuvre de ce projet ne se limite pas à la ville de Lambarené capitale provinciale du Moyen-Ogooué mais à l’ensemble des départements de la province car les conséquences des grossesses précoces et du VIH /Sida y sont dévastatrices. Par ailleurs, elle s’est engagé pour un appui des autorités administratives pour la réussite de ce projet dont les bénéficiaires sont entre autre les filles et fils du Moyen-Ogooué.

 

 

M. Keita Ohashi a par la suite dévisé avec le Dr. Julien Meyong Bekale, Directeur Régional de Santé (DRS) de la province du Moyen-Ogooué, pour lui présenter le projet et les bénéfices pour la région sous son autorité. En réponse, Dr. Julien Meyong Bekale s’est réjoui du choix porté sur le Moyen-Ogooué et a rappelé le rôle de pionnier de l’UNFPA dans les interventions en santé sexuelle et de la reproduction en faveur des populations. En outre, les deux personnalités ont visité le CTA de Lambaréné, ce qui a permis au Représentant Résident de l’UNFPA de percevoir besoins du CTA en termes de produits de contraceptions pour les personnes vivants avec les VIH.