Enquête démographique et de santé 2012

Enquête démographique et de santé 2012

Enquête démographique et santé 2012

No. de pages: 503

Date de publication: 16 mars 2018

Auteur: Ministère de l'économie

Le Gabon a organisé en 2012 sa deuxième Enquête Démographique et de Santé (EDSG-II). Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’élaboration et du pilotage de sa politique économique et sociale visant à le hisser au rang des pays émergents à l’horizon 2025. Il constitue l’un des axes majeurs de la mise en oeuvre de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) qui vise à fournir des indicateurs actuels et fiables pour le suivi et l’évaluation au double plan national et international des objectifs définis dans le cadre du Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE) ainsi que ceux du Millénaire pour le Développement (OMD).
En 2000, le Gabon a réalisé sa première Enquête Démographique et de Santé qui a permis d’obtenir de nombreux indicateurs dans le domaine du développement et plus particulièrement ceux de la population et de la santé. Depuis cette enquête, aucune opération de collecte des données de grande envergure n’a été réalisée pour actualiser ces informations. C’est dire que l’organisation de l’EDSG-II a été incontournable pour notre pays pour évaluer les politiques et programmes mis en place et développer de nouvelles actions. Outre, l’actualisation des indicateurs démographiques et sanitaires, l’EDSG-II a permis d’obtenir, pour la première fois, des données de séroprévalence dans la population générale concernant le VIH/SIDA. Il en est de même des informations relatives à la prévalence de l’anémie, au travail des enfants et à la violence domestique.
 
Cette enquête a été réalisée par la Direction Générale de la Statistique (DGS) avec l’assistance technique de ICF Macro. Des structures des ministères de la Santé et de l’Enseignement Supérieur : la Direction Générale de la Prévention du SIDA (DGPS), le Programme de Lutte contre les Infections Sexuellement Transmissibles et le SIDA (PLIST/SIDA), la Direction de la Santé Maternelle et Infantile (DSMI), l’Institut d’Epidémiologie, les laboratoires National, de la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé et du Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) ont également participé à l’éxécution de ce projet.
La Direction Générale de la Statistique a publié, en août 2012, un rapport préliminaire qui a permis une première utilisation des données de cette enquête. Le présent rapport principal met à la disposition de tous les utilisateurs, les informations dont ils ont certainement besoin pour leurs interventions. J’encourage vivement les planificateurs et chercheurs à valoriser cette importante base de données par des études plus approfondies pouvant aider à l’élaboration des stratégies efficaces pour le bien-être de nos populations.
 
Aussi, je tiens à saluer la collaboration fructueuse entre experts nationaux et ceux de ICF Macro pour la réussite de ce travail.Au nom du Gouvernement gabonais, je saisis cette occasion pour adresser nos sincères
remerciements au Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), au Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), au Fonds Mondial, à l’ONUSIDA et à la Banque Africaine pour le Développement
(BAD) pour leur contribution décisive au bon aboutissement de cette enquête.