Vous êtes ici

PROGRAMME CONJOINT « Citoyenneté et Protection Sociale »

Dans le cadre du programme conjoint intitulé « Citoyenneté et Protection sociale », une mission conjointe UNFPA-ONUSIDA, accompagnée par le ministre de la décentralisation et son équipe, le ministère de la santé représenté par la Direction Nationale de la Santé Maternelle et Infantile (DNSMI) et la Direction Générale de la Prévention du Sida (DGPS) a effectué un séjour dans les provinces du Moyen-Ogooué et de la Ngounié du 15 au 19 février 2021.

A Lambaréné, capitale provinciale du Moyen-Ogooué, la délégation a été reçue par le gouverneur de ladite province, son excellence M. Barnabé Mbangalivoua. Les échanges ont porté sur la santé sexuelle et reproductive, la lutte contre le VIH/SIDA en période de COVID19 au niveau décentralisé et dans les localités difficiles d'accès, le suivi du projet sur les grossesses précoces et non désirées mis en œuvre dans la province avec l’appui de l’UNFPA. Ensuite, M. Keita Ohashi, Représentant Résident de l’UNFPA et Dr. Françoise Ndeyishimié, Directrice pays de ONUSIDA, les représentants du ministère de la santé, ont visité la coordination provinciale de la santé maternelle et infantile (SMI) et le CTA, à cette occasion M. Keita Ohashi a offert un don d'intrants (constitués entre autres de contraceptifs) de l’UNFPA dans le cadre du projet de lutte contre les grossesses précoces et non désirées, et du matériel de protection contre la COVID-19 à la direction régionale de santé. La visite du CTA a permis aux hôtes de s’enquérir de la prise en charge des populations quant au VIH/Sida.

Mouila, capitale provinciale de la Ngounié a été la 2e étape de cette tournée des agences onusiennes et des représentants du gouvernement. La délégation a dans un premier temps, tours à tours présenté les civilités au gouverneur de la province de la Ngounié, son excellence Madame Paulette Mengue M’Owono, visité la coordination provinciale de la santé maternelle et infantile (SMI) pour s’assurer de la continuité des services de santé sexuelle et de la reproduction, le centre de traitement ambulatoire (CTA) pour la prise en compte des questions de VIH/Sida des populations locales. Un don d’équipement pour la riposte au covid-19 a été remis au directeur régionale de santé. Dans un deuxième temps, à l’hotel de ville de la commune de Mouila, après les allocutions de circonstance du Représentant Résident de l’UNFPA et du Ministre de la décentralisation, les experts techniques ont procédé à des présentations sur le programme conjoint sur la protection sociale et ses objectifs, la santé sexuelle et de la reproduction et le VIH devant un public studieux.


Au centre, son excellence le ministre M. Mathias Otounga, à sa droite l’archêque de Mouila, son excellence Mgr Matthieu Mandegha, à sa gauche, son excellence Mme Paulette Mengue, Gouverneur de la Ngounié

 

Fougamou, a été l’avant dernière étape de cette tournée. M. Mathias Otounga Ossibajouo, Ministre de la décentralisation, de la cohésion et du développement des territoires a poursuivi comme dans les autres localités dans le plaidoyer auprès des services décentralisés et des collectivités locales, afin d’inclure dans leurs priorités des actions visant à l’inclusion par une approche systémique en faveur des Objectifs de Développement Durable (ODD) pour soutenir la citoyenneté et la protection sociale des populations autochtones et difficiles d’accès au Gabon. Pour rappel, le programme conjoint a pour but d'appuyer le Gabon dans la réalisation de certains Objectifs de Développement Durable (ODD) en s'attaquant à un obstacle majeur lié à l'accès des populations à la protection sociale. Sans certificat de naissance, les populations "difficiles à atteindre au Gabon ne peuvent pas obtenir de carte d'identité nationale par la suite. Sans carte d'identité, ils ne peuvent accéder au système de protection sociale (services publics de santé et d'éducation), "les laissant pour compte" sur de multiples indicateurs ODD au cours de leur vie. Grâce à ce projet, l'augmentation du nombre de personnes enregistrées à la naissance au sein des populations "difficiles à atteindre" leur garantira l'accès à la santé et à l'éducation, ce qui, à plus long terme, augmentera leurs chances de survie, d'épanouissement et de jouissance de leurs droits plus larges.


Son excellence M. Mathias Otounga, Ministre de la décentralisation, pendant son intervention à Ikobey

 

La dernière étape de cette tournée a été les échanges avec les populations du district d’Ikobey et du village tranquille qui ont adhérées au message de la mission onusienne et gouvernementale.


Au premier plan, M. Okaba, chef du village Tranquille